Les temps forts de la Révolution (partie 3) Diapo 2 : De nouveau une période historique riche : du Consulat à l’Empire… On peut commencer avec des images ; comment le jeune général Bonaparte devient l’empereur des Français (une intense propagande impériale sera entretenue par Napoléon avec des images). Diapo 3 : Montrer sur la frise chronologique l’omniprésence de la guerre pendant la période révolutionnaire, les nombreuses coalitions contre la France, les victoires (des stations de métro) et les défaites napoléoniennes (des lieux célèbres à Londres !). Diapo 5 : De l’importance de la lecture d’un organigramme politique. Le pouvoir législatif est morcelé et ses représentants sont élus indirectement (parmi des listes de candidats, des notables de confiance !), c’est une manière d’affaiblir le pouvoir législatif (qui avait été très fort pendant le Directoire). De plus, c’est le Premier consul qui a l'initiative des lois. Il a aussi le pouvoir exécutif et judiciaire (il nomme les juges). De fait, tous les pouvoirs politiques sont dans les mains du premier consul, Le Consulat a la forme d’une République mais c’est déjà une dictature ! C’est une manière de clôturer la Révolution, elle est accentuée par l’invention de Bonaparte : le plébiscite. Elle explique sa célèbre phrase : « Moi seul suis le représentant du Peuple ». Bonaparte est le seul personnage politique en lien direct avec le peuple (suffrage universel masculin), il peut ainsi asseoir plus fermement son pouvoir par les consultations sous la forme de plébiscite qu’il organise. En deux plébiscites, il fera basculer le Consulat en un Empire. Diapos 9 à 12 : Le célèbre tableau d’Ingres de Napoléon Ier sur le trône impérial (on peut aussi travailler sur le Sacre de Napoléon et de l’impératrice Joséphine par David, voir mon autre ressource sur le site Interagir) Diapo 13 : Un autre organigramme politique. A présenter en parallèle avec celui de la diapo 5. Peu de changements avec l'Empire ! Le pouvoir législatif est toujours morcelé, une des assemblées disparaît. Le Premier consul a toujours l'initiative des lois et peut gouverner directement par décrets ; il a toujours le pouvoir exécutif. « Déjà Napoléon perçait sous Bonaparte ». La phrase de Victor Hugo souligne l'habilité politique de Napoléon qui établit un pouvoir fort en conservant l'apparence d'un fonctionnement démocratique (avec une séparation des pouvoirs, le maintien des élections, le suffrage universel masculin, le plébiscite). Auteur : Rémy Lecourt I Matière : Histoire I Niveau : Secondaire
Pays : France I S'ouvre avec : Adobe Acrobat
Nom du fichier : Les_temps_forts_de_la_Reevolution_3.ESB
Taille du fichier : 14.56 Mb
46 vues


M'inscrire ou me connecter pour télécharger cette ressource